Dans le cadre des journées nationales d’action contre l’illettrisme, le Service de Santé au Travail de Dordogne organisait un atelier pour aborder le thème de l’illectronisme.

de gauche à droite : Célia CAUQUIL-TELLECHEA, Armelle DELAMPLE, Marie-Anne VANSOETERSTEDE, Laetitia MAUDUIT

Autour de la trentaine de participants (jauge Covid oblige), les intervenantes : Marie-Anne VANSOETERSTEDE, conseil en entreprise, Laetitia MAUDUIT, conseil numérique, Armelle DELAMPLE, chargée de mission nationale de l’ANLCI/Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, et Célia CAUQUIL-TELLECHEA, chargée de mission régionale, ont dressé un état des lieux et apporté des solutions pour faciliter l’accès au numérique et contrer la fracture numérique, quand les chiffres révèlent que 17% des français sont confrontés à l’illectronisme. Le Préfet de la Dordogne avait répondu à l’invitation de Philippe FRANCOIS, président du SST24. On sait que l’Etat, dans le cadre du plan France Relance recrute des conseillers numériques et a développé des relais notamment dans les espaces France Services. Célia CAQUIL-TELLECHEA a rappelé que l’ANLCI, fondée en 2000 est l’organisme qui permet de fédérer et optimiser les moyens de lutte contre l’illettrisme. Elle a félicité le SST24, «le seul service de santé à avoir organisé une telle rencontre, c’est un bel exemple.» La lutte contre l’illectronisme passe par la formation au numérique qui peut être dispensée par un certain nombre d’organismes locaux. Il existe aussi des modules en ligne sur les compétences numériques de base. Les professionnels de santé au travail des SST peuvent également identifier, lors des consultations, les besoins et orienter les salariés par la voie de la formation. Car l’illectronisme peut entraîner une perte de confiance en soi, engendrer du stress au travail… impactant le bien-être au travail. En octobre prochain, le SST24 ouvrira à partir de son site internet un portail permettant aux adhérents de Dordogne de réaliser leurs formalités en ligne.

Lire l’intervention de Mme Célia CAUQUIL-TELLECHEA, coordinatrice en Nouvelle Aquitaine de l’ANLCI, avec les différents outils et solutions proposés pour lutter contre l’illectronisme.