L’intérêt pour la Qualité de Vie au Travail est grandissant dans le monde du travail. Une semaine lui est même dédiée, du 14 au 18 juin prochain.

Qu'est-ce que la QVT ?

Sophie SELO, Intervenante en Prévention des Risques professionnels est référente QVT, depuis 2018, au sein du SST24.

Nous avons voulu en savoir plus sur la mise en œuvre de cette démarche qu’elle a accompagnée à la demande d’employeurs au sein d’entreprises de Dordogne.

Quelle est la différence entre le bien-être au travail et la QVT ?
Sophie SELO : Le bien-être au travail est une des composantes de la qualité de vie au travail regroupant quatre notions :

  • le bien-être au travail qui est un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre les aptitudes, les besoins et les aspirations des travailleurs et les contraintes et possibilités du milieu du travail ;
  • la satisfaction au travail est l’action ou l’effet de satisfaire ou se satisfaire. C’est le degré de conformité de l’individu au travail, la correspondance entre le travail réel et les attentes des salariés ;
  • la santé au travail, correspondant à l’état complet de bien-être physique, mental et social non lié à une maladie ou infirmité ;
  • le plaisir au travail qui est la satisfaction d’un besoin psychique qui peut être physique, intellectuel, affectif.

Installer un baby-foot ou une salle de gym dans son entreprise, est-ce cela la QVT ?
Sophie SELO
: Il faut se poser la question, ces installations profitent-elles aux salariés de façon bénéfique et bienveillante ?
Il arrive qu’un employeur investisse dans un baby-foot (ou une autre installation) pensant œuvrer dans le sens de la QVT. Le seul hic… Si les salariés ont 7 minutes de pause par exemple…. L’intention génère une envie sans possibilité de la satisfaire, c’est fabriquer de la frustration et non de la QVT. S’intéresser au ressenti des salariés sur leur travail réel est une piste à privilégier pour éviter les maladresses, elle permet d’objectiver les besoins et donc de remédier aux problématiques rencontrées dans le travail.

Quel est le bon moment pour se lancer dans cette démarche ?
Sophie SELO : Tous les moments peuvent être propices, tout dépend des entreprises, de leur histoire, de leur culture, de leur motivation. Les études montrent que globalement, la QVT est une façon constructive d’accompagner les périodes de changement puisqu’elle offre aux acteurs de l’entreprise la possibilité de coconstruire le travail sur la base du volontariat, mais pas exclusivement !

Combien de temps dure-t-elle ?
Sophie SELO
: Tant que les acteurs la font vivre ! Une démarche QVT peut s’arrêter au bout de quelques mois comme elle peut perdurer des décennies.

Comment mesurer son impact, son efficacité ?
Sophie SELO
: Grâce à des indicateurs d’évaluation définis en fonction des thématiques révélées dans la démarche QVT. Ceux-ci sont variables puisque chaque entreprise construit sa propre QVT. Globalement, les effets sont multiples, l’impact et l’efficacité de la QVT portent sur : L’engagement de tous, l’information partagée, les relations de travail, les relations sociales, l’organisation du travail, le contenu du travail, l’environnement physique du travail, les possibilités de réalisation et de développement personnel, la possibilité de concilier vie privée et vie professionnelle, le respect de l’égalité professionnelle.

Pour en savoir plus :

  • Nous vous proposons un QUIZZ,
  • de télécharger notre plaquette : la QVT c’est quoi ? Comment ça marche ?
  • Vous êtes intéressé(e) :
    Votre Service de Santé au Travail peut vous aider dans votre démarche. N’hésitez pas à contacter votre médecin du travail au 05 53 45 45 00 ou Sophie SELO au 05 53 31 01 89