Le télétravail est une organisation qui a été mise sur le devant de la scène dans le contexte de l’épidémie de COVID-19. Certaines entreprises avaient déjà mis en place du télétravail, d’autres ont dû l’organiser du jour au lendemain dans ce contexte de crise.

Pour mieux comprendre ce mode de travail, pour l’améliorer, pour en parler avec les salariés ou ouvrir le dialogue avec les élus du CSE, vous trouverez dans cet article de nombreuses ressources proposées par des organismes de référence.

Cet article est organisé en trois parties : les ressources pour l’employeur, pour le manager, et pour le salarié.

Légende : G – Gratuit   P – Payant

Pour l’employeur

♦ Documents et ressources généralistes sur la mise en place du télétravail, l’amélioration de la démarche, les risques à prendre en compte et les mesures de prévention associées :

La fiche conseil « Covid-19 : organiser le télétravail, fiche-conseil pour la direction » du réseau ANACT-ARACT : produite à la demande du Secrétariat d’Etat en charge des retraites et de la santé au travail, cette fiche liste une série de conseils destinés à faciliter la mise en œuvre du télétravail en période de crise. Deux autres fiches existent dans cette série, l’une à destination des managers et l’autre à destination des salariés (voir les liens dans la suite de cet article).

La brochure ED6384 de l’INRS « Télétravail – Quels risques ? Quelles pistes de prévention ? » G. Cette brochure a pour objectif d’attirer l’attention des entreprises sur la nécessité d’accompagner la mise en place et la pratique du télétravail pour réduire ces risques, et propose des préconisations pour les réduire. La démarche proposée concerne le télétravail organisé, elle n’est pas spécifique au télétravail en situation de crise (source INRS.fr).

Le kit méthodologique du réseau ANACT-ARACT G. Ce kit permet la gestion de 3 types de situations : Mise en œuvre du télétravail pour la 1ère fois / Amélioration des pratiques d’un télétravail déjà en place / Déploiement du télétravail en urgence. Pour le cas où le télétravail est déjà en cours dans l’entreprise, l’outil permet d’en évaluer collectivement les effets pour améliorer les pratiques et sécuriser ce mode de travail.

Le guide de l’ORSE « Les nouvelles pratiques du télétravail » G. Cet ouvrage est issu des précédents travaux de l’Orse portant sur le travail à distance et les outils numériques ; des bonnes pratiques mises en œuvre par les entreprises et fédérations d’entreprises adhérentes de l’Orse et des réunions d’échanges sur le sujet depuis le début de la crise sanitaire ; d’une analyse des accords d’entreprise membres de l’Orse prévoyant le déploiement du télétravail ; d’une analyse croisée de l’Orse des études sur le télétravail réalisées en période de confinement de mars 2020 ; des différentes sources publiques d’information et de la consultation de travaux académiques (source orse.org).

Les fiches pratiques « Télétravail : 10 recommandations pour négocier un accord ou élaborer une charte » du réseau ANACT-ARACT G. Ces fiches proposent des pistes pour mieux prendre en compte certaines dimensions favorables aux conditions de travail encore peu développées dans les chartes et accords actuels. En cohérence avec les dispositions de l’Accord National Interprofessionnel du 26 novembre 2020 sur le télétravail, elles ont pour objectif de contribuer à construire un cadre sécurisant et souple pour tous et toutes (source anact.fr).

♦ Outils d’échanges avec le CSE ou dans une équipe de salariés :

Le jeu « Les Essentiels Télétravail » du réseau ANACT-ARACT P.  Conçu pour être utilisé lors de réunions de travail, les joueurs identifient les points forts de l’entreprise et les sujets à travailler. À l’issue de la partie, le groupe aura déterminé les actions à conduire pour lancer le télétravail ou améliorer les pratiques existantes.
Pour une entreprise qui s’engage dans la négociation d’un accord ou d’une charte télétravail, le jeu permet de préparer la démarche, d’identifier les différents sujets à prendre en compte et les pratiques à mettre en œuvre (source anact.fr). Ce jeu peut également être utilisé en visioconférence.

♦ Formations :

La formation « Créer les conditions d’un télétravail performant » du réseau ANACT-ARACT P (prochaine session en septembre 2021). À partir d’une méthode en lien avec les principes fondamentaux de la QVT, cette formation permet de mettre en place ou d’améliorer, de façon participative, une organisation en télétravail (source anact.fr).

Pour le manager

♦ Documents et ressources pratiques :

Télétravail – « Vademecum du manager » G, produit par l’ARACT Nouvelle-Aquitaine afin que les managers puissent organiser au mieux le recours au télétravail de leurs équipes. Ce vademecum est organisé en 7 grandes rubriques (source anact.fr) :
– Je me prépare
– Je prépare mon collaborateur
– J’analyse avec mon collaborateur l’activité de travail (les taches et les conditions de réalisation de ces dernières)
– J’ajuste l’organisation si besoin
– Je définis avec mon collaborateur les “règles du jeu”
– J’accompagne et je régule avec mon collaborateur
– J’accompagne et je régule avec l’équipe

La fiche conseil « Organiser le télétravail, fiche-conseil pour le manageur » du réseau ANACT-ARACT G : produite à la demande du Secrétariat d’Etat en charge des retraites et de la santé au travail, cette fiche liste une série de conseils destinés à faciliter la mise en œuvre du télétravail en période de crise. Deux autres fiches existent dans cette série, l’une à destination de l’employeur et l’autre à destination des salariés.

♦ Formations :

Mini-MOOC sur le télétravail G, par ZeVillage, d’une durée de 2h environ. Descriptif et accès au MOOC ici.

 

Pour le salarié

♦ Documents et ressources pratiques :

La fiche conseil « Organiser votre télétravail, fiche-conseil pour le salarié » du réseau ANACT-ARACT G : produite à la demande du Secrétariat d’Etat en charge des retraites et de la santé au travail, cette fiche liste une série de conseils destinés à faciliter la mise en œuvre du télétravail en période de crise. Deux autres fiches existent dans cette série, l’une à destination de l’employeur et l’autre à destination des managers.

Le « carnet de bord du télétravail »  du réseau ANACT-ARACT G : c’est un outil que chaque télétravailleur peut remplir. A partir de son expérience, il peut ainsi évaluer au fil des jours ce qui facilite son activité à distance (les ressources qu’il peut mobiliser) et ce qui la rend plus difficile (les contraintes) et disposer ainsi de points de repère pour améliorer son télétravail (source anact.fr).

♦ Formations :

MOOC “Télétravail prolongé : comment adapter ses modes de travail ?” par Didask G. Ce MOOC gratuit est structuré en trois parties : Comment rester concentré(e) à domicile / Comment récupérer au quotidien et mettre en place des rythmes de travail équilibrés / Comment maintenir une communication efficace et apaisée malgré la distance.

Cette liste n’est pas exhaustive, et de nombreuses autres ressources sont disponibles sur internet. Vous en trouverez notamment sur le site gouvernemental teletravailler.fr dans l’onglet « boite à outils » et sur les sites des organisations syndicales.

 

Solange Rouquié-Rivière, Ingénieur HSE, IPRP