Grande première dans la prévention des risques chimiques, initiée par le Service de Prévention et de Santé au Travail Corrèze Dordogne/SPST 19-24 et ses partenaires* : la création d’un escape game «SAV des chimiques» entièrement dédié à la prévention des risques chimiques.

Ce jeu original et pédagogique, permettant de sensibiliser les entreprises exposées à des agents chimiques, a été testé en avant-première par quatre personnes : responsables hygiène et sécurité, infirmières et directeurs.
Les participants ont été invités à répondre à un questionnaire avant d’entrer dans l’escape game. Durant une heure, accompagnés par un animateur, ils ont dû résoudre des énigmes, prendre des décisions, communiquer en groupe tout en gérant leur stress et leurs émotions.
A l’issue de la session, ils ont fait le point avec Valérie LASSAUVETAT, Ingénieure toxicologue industrielle ; Nathalie VADEY JOLIVET, intervenante en prévention des risques professionnels et Isabelle BARONCHELLI, infirmière en santé au travail.
L’objectif de ce débriefing : identifier les produits chimiques dans l’escape game, connaître les voies d’exposition à ces produits ainsi que leur impact sur la santé et identifier les moyens d’agir sur les risques.
A terme, cet outil ludique permettra de sensibiliser autrement les salariés en initiant des changements de comportements, quand on sait que l’exposition aux risques chimiques est la 2ème cause de maladies professionnelles en France.
L’exposition aux risques chimiques concerne chaque année plus de 2 millions de salariés (soit 10% de la population active), tous secteurs d’activités confondus. Ils sont plus de 155.000 en Nouvelle-Aquitaine. Certains secteurs sont particulièrement exposés : la réparation automobile, le formage de métal, la maintenance ou encore le gros œuvre du bâtiment.
En Nouvelle-Aquitaine, 4.9 % des maladies professionnelles déclarées en 2020 sont dues à des résidus chimiques ou des poussières, ce qui représente 202 personnes sur le territoire. Dans le détail, parmi les 44 cancers professionnels reconnus en Nouvelle-Aquitaine, 36 ont été causés par l’inhalation de poussières d’amiante, 3 de poussières de bois et 5 d’autres produits chimiques. Le coût des indemnités de ces maladies s’élève à 38,8 millions d’euros pour les organismes de sécurité sociale.

*Cet outil ludique et immersif est le fruit d’une collaboration entre les Carsat Centre-Ouest et Aquitaine ; les services de prévention et de santé au travail des Landes, de Gironde (AHI33), de Corrèze et Dordogne (SPST 19-24) ; et Tricky, spécialiste des escapes games sur les thématiques de santé.