Le Service de Prévention et de Santé au Travail Corrèze Dordogne/SPST 19-24 a organisé, à Tulle, à l’attention de ses adhérents un atelier pour évoquer le droit et la prévention face aux comportements sexistes au travail.

Un sujet pertinent, plus que d’actualité, quand on sait que les agressions sexuelles les plus fréquentes ont pour cadre le lieu du travail dans un quart des cas (sources INSEE). Un phénomène qui n’est pas à prendre à la légère, inscrit dans la loi et que le SPST 19-24 a choisi d’aborder.
Pour évoquer cette thématique et rappeler les obligations récentes pour l’employeur, Philippe FRANCOIS, président du SPST 19-24 et son directeur général Laurent EECKE ont convié, à Tulle, Marie RENARD, déléguée aux droits des femmes à la préfecture de la Corrèze et Sancia TERRIOUX, juriste au CIDFF.
Celles-ci, par des questions/réponses, ont décrypté les signaux d’alerte et invité l’assistance à réfléchir à ces différents agissements sexistes, de harcèlement ou d’agressions.
Le docteur MAKOUTODE, médecin du travail au SPST 19-24 a également apporté un éclairage technique sur les mesures de prévention permettant d’accompagner employeurs et salariés.

Rappelons que l’employeur est soumis à l’obligation de prévention et d’action en matière de lutte contre les agissements sexistes et le harcèlement sexuel quelle que soit la personne à l’origine des faits : manageur-e, collègue, fournisseur-e, client-e.

« Cet atelier a pour objectif d’aider à identifier les risques et de sensibiliser chefs d’entreprises et managers, tout en rappelant notre rôle et nos missions. Nos médecins du travail et nos professionnels en santé au travail peuvent être l’un des premiers interlocuteurs pour recueillir les signalements et témoignages d’une victime.» souligne Philippe FRANCOIS.

Pour en avoir plus, voir le guide de l’ANACT