Dérèglement climatique et santé au travail, c’est le thème qu’a choisi d’aborder
le Service de Prévention Santé Travail Corrèze-Dordogne à l’occasion de sa conférence annuelle devant plus d’une centaine de chefs d’entreprise, d’élus et de salariés réunis dans les salons de la préfecture de la Dordogne.
Pour évoquer le sujet et en débattre avec l’assistance, Philippe FRANCOIS,
président du SPST 19-24 et Laurent EECKE Directeur général avaient invité le navigateur Yves PARLIER aux multiples victoires de courses au grand large et inventeur de la traction de navires par kite, ainsi que Rémi POIRIER, ingénieur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail/ANSES.

Nicolas DUFAUD, secrétaire général de la préfecture accueillait le public en évoquant ce nouveau défi à relever pour ses incidences sur la santé au travail.
« J’ai toujours cherché comment utiliser au mieux le vent sur les bateaux, hier pour gagner des courses, aujourd’hui pour limiter les émissions de gaz à effet de serre », en utilisant la traction par le vent dans ses innovations, Yves PARLIER participe de façon durable à la décarbonation du transport maritime qui représente à lui seul 950 tonnes de Co2 par an. Selon l’Organisation Maritime Internationale, il faudra que nous ayons réduit de 40 % les émissions de CO2 « Il faut que l‘intelligence humaine soit mise dans des solutions durables pour économiser notre belle planète ».
Rémi POIRIER ingénieur de l’ANSES est revenu sur une étude pointant les risques professionnels induits par le changement climatique. Trois modifications climatiques sont à l’origine de la montée de ces risques : la hausse des températures (perturbations physiologiques directes
troubles neurologiques et psychologiques, risques psychosociaux), les évolutions de l’environnement physique, biologique et chimique (UV, risques biologiques professionnels, exposition aux risques chimiques) et la modification de la fréquence et de l’intensité des aléas climatiques (inondation, submersion, augmentation de la quantité de pluie, phases de sécheresse estivale, feux de forêt.
Il faut donc intégrer ces impacts du changement climatique dans l’évaluation des risques professionnels afin de déployer des mesures de prévention adaptées.
« Les opérateurs en entreprises sont là pour vous aider, nous avons des préventeurs, des ingénieurs qui constituent l’équipe pluridisciplinaire auprès du médecin du travail et qui interviennent en entreprises pour vous aider à identifier les risques dans le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnel, pour vous aider à mettre en place un plan d’actions » a souligné Laurent EECKE. «Les Services de Prévention et de Santé au travail sont à pied d’œuvre dans votre accompagnement» a conclu Philippe FRANCOIS en rappelant la nécessité impérieuse d’être imaginatif et créatif pour trouver des solutions dans les entreprises.

Pour en savoir plus, lire avis et rapport de l’ANSES

La presse en parle, cliquez ICI