Le SISTB intervient régulièrement en entreprise sur des situations de travail sur écran.

Plusieurs éléments d’aménagement et d’organisation du poste de travail sont à prendre en compte dans ces situations de travail. Ils sont répartis, dans un ordre logique, dans les 6 fiches téléchargeable ci-après (et dans l’onglet « Prévention & Sensibilisation » « Documentation à télécharger ») :

 

Etape n°1 – je positionne mon poste de travail informatique sur mon bureau

Etape n°2 – J’optimise la position de mon bureau dans la pièce par rapport aux sources de lumière

Etape n°3 – Je règle mon siège de bureau

Etape n°4 – Je règle mon écran d’ordinateur

Etape n°5 – Je place mon clavier, ma souris et mes documents

Etape n°6 – Je bouge

(Les deux schémas d’illustration, ci-dessus et ci-dessous résument une partie des fiches 3, 4 et 5.)

 

L’ensemble de ces préconisations est relativement facile à mettre en oeuvre au bureau, et les éléments matériels sont plutôt accessibles en termes de tarifs, mais qu’en-est-il dans le cadre du télétravail ?

Première situation : Le télétravail est régulier et habituel (le ou la salarié(e) travaillait déjà un ou deux jours par semaine en télétravail avant la crise du COVID-19).
Le salarié dispose déjà des éléments et accessoires adéquats, selon la charte ou l’accord de télétravail en place dans l’entreprise.

Deuxième situation : Le télétravail est inhabituel et a été mis en œuvre en urgence dans le cadre de l’épidémie de COVID 19.
En général le salarié dispose de son ordinateur portable, et parfois d’une souris voire d’un clavier ou d’un écran.

Voici quelques conseils de base :

  • Régler la hauteur du fauteuil de bureau :
    • Le dos est bien calé contre le dossier, les coudes soient pliés à angle droit, et les avant-bras reposent sur le bureau.
    • Si le siège n’est pas réglable, il est possible d’utiliser des coussins pour se rehausser.
    • Si les pieds ne reposent pas à plat sur le sol, utiliser un repose-pieds (à la maison un carton pourra faire l’affaire).
  • Régler l’écran :
    • Toujours en étant bien calé au fond de votre siège, regarder droit devant soi et régler le haut de l’écran au niveau du regard.
    • Si le pied de l’écran n’est pas réglable, le surélever en empilant dossiers, catalogues ou livres sous l’écran pour atteindre la hauteur souhaitée.
  • Le cas de l’ordinateur portable :
    • Pour travailler confortablement, le poser sur une pile de livres (ou de catalogues…) pour amener l’écran à la hauteur souhaitée (ou le connecter à un écran réglable), et y brancher un clavier et une souris périphérique.
      Garder la souris au maximum devant soi (cf. schéma ci-dessus) pour éviter de trop tirer sur l’épaule.
    • En cas d’absence de ces périphériques (écran, clavier, souris), il ne sera pas possible d’obtenir une position qui soit confortable pour l’ensemble des articulations (dos, épaules, coudes…).
      Dans ce cas, il faut chercher un « compromis acceptable » (rehausser un peu l’écran, mais pas trop, pour ne pas exagérer l’angle des poignets…), à chacun de trouver le compromis qui lui convienne.
      Exemple de position « compromis » : position assis dans un fauteuil, avec un coussin sur les genoux et l’ordinateur portable sur le coussin. Cette position permet de moins solliciter les cervicales car l’écran est rehaussé à l’aide du coussin, mais sollicite un peu plus les épaules ou les poignets car le clavier aussi est rehaussé.

Dans tous les cas, même en étant très bien installé, il faut bouger pour éviter les tensions musculaires (cf. fiche n°6). Le corps humain n’est pas fait pour rester statique pendant des heures.

Solange Rouquié-Rivière, Ingénieur HSE, IPRP